Histoire de l’association
Article mis en ligne le 15 juillet 2014

par Valérie LE COSTOËC
logo imprimer
HISTORIQUE

A l’instar des 2345 autres clubs de jeunes qui ont émergé en France entre 1968 et 1982, un local-club (structure légère livrée en kit) a été construit à Blain au début des années 70, dans le cadre de l’opération mille-clubs, au croisement de la politique jeunesse et de l’équipement de l’époque. L’objectif était de donner aux jeunes "un sentiment de communauté et d’appropriation en leur faisant monter eux-mêmes leur local ". (http://www.injep.fr/Retour-sur-l-operation-mille-clubs.html)

Même si il arrive que la réalité soit souvent loin des objectifs de départ contenus dans les dispositifs d’état, cette initiative a en tout cas permis à des jeunes de 16 à 20 ans de se retrouver régulièrement et d’organiser des activités et sorties. Non structurée, l’autonomie laissée aux jeunes dans l’autogestion du club a cependant dégénéré en 1979, stoppant son utilisation.

BAC (Blain Animation Culture)

- 1984 -

Cette dynamique locale s’est relancée en 1983 par la création d’une « Commission Jeunes » au sein du Conseil Municipal de Blain, puis en 1984 par la création du BAC (Blain Animation Culture), association développant des activités socioculturelles tout public, en fonction des centres d’intérêt des membres et des demandes locales (musculation-remise en forme, badminton, cours d’arts plastiques, club photo, atelier vidéo, jonglerie, théâtre de rue, jeu de rôle, organisation de spectacles, mise à disposition d’un local de répétition pour musiciens…).

C’est dans ce cadre que l’animation jeunesse s’est peu à peu développée sur Blain (clubs de jeunes, camps, soirées, sorties…), jusqu’aux limites du bénévolat amenant au début de la professionnalisation en 1993.

AAJIRB (Association d’Animation Jeunesse Intercommunale de la Région de Blain)

- 1999 -

Les premières activités intercommunales se développent en 1996 dans le cadre du District de la Région de Blain et l’animation jeunesse prend son envol en 1999, à l’occasion de la dissolution du BAC, structure associative devenant « trop lourde » à gérer pour les bénévoles qui n’y reconnaissaient plus le projet de départ, et qui choisirent à l’époque de se séparer en recréant de nouvelles associations spécifiques : « Art’nonyme » (musique, spectacle), « L’atelier » (arts plastiques)… et l’AAJIRB (Association d’Animation Jeunesse Intercommunale de la Région de Blain).

Tempo’ Jeunes

- 2000 -

Rebaptisée par les jeunes adhérents « Tempo’Jeunes » dès février 2000, l’association d’animation jeunesse intercommunale accompagne les projets des jeunes, organise des séjours, assure l’animation dans plusieurs clubs de jeunes du District (notamment en soutenant des associations de jeunes locales : Trampoline, Ajire…) et est à l’origine de temps forts partenariaux comme la « semaine de la jeunesse » en 1999, ou « jeunesse en questions » en 2002.

Contractualisant jusque là avec certaines des communes (Blain, La Chevallerais, Le Gâvre et Plessé) du District de la Région de Blain (8 communes), Tempo’Jeunes développera, à partir de 2002, ses divers projets (échanges européens, projets interculturels) et actions intercommunales en partenariat avec la Communauté de Communes de la Région de Blain (CCRB : Blain, Bouvron, La Chevallerais, Le Gâvre, Plessé), sur la base de la compétence jeunesse communautaire assumée par cette nouvelle collectivité.

Ce bref rappel historique est intéressant car il marque bien la continuité entre le fonctionnement actuel de Tempo (et les valeurs défendues) et ce qui a été construit et développé au cours des périodes précédentes : le projet éducatif jeunesse créé à l’automne 1993, repris par l’AAJIRB en mai 1999 et par Tempo’Jeunes en février 2000 constitue encore aujourd’hui les fondements de l’action jeunesse développée par l’équipe d’animation de Tempo.

Tempo

- 2007 -

En 2007, une marche supplémentaire a été franchie lors de la création du projet d’animation familles sur la commune de Blain et la création du secteur du même nom au sein de l’association. En diversifiant son public et en recentrant ses projets en direction de la famille dans son ensemble, Tempo retissait le lien avec son passé, tout en se projetant dans l’avenir en construisant les fondations d’un futur centre socioculturel.

Centre socioculturel Tempo

- 2012 -

La sollicitation de l’association par la Municipalité de Blain, en mai 2008, pour travailler à l’élaboration d’un projet destiné à renforcer les liens sociaux entre les habitants a fait office de catalyseur, Tempo orientant depuis son développement sur la base d’une démarche d’agrément en tant que centre socioculturel sur le territoire de la CCRB.


Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.15